Les maladies nerveuses d'origine métabolique chez les petits ruminants

TETANIE HYPOMAGNESIENNE

EtiologieEpidémiologieSymptômesDiagnosticTraitementPrévention - Bibliographie

Etiologie

Dans le sol, un excès d’engrais azoté et potassique entraîne un lessivage du magnésium présent par la pluie. L’herbe qui pousse est donc carencée en magnésium, ce qui diminue l’apport à la brebis. Par ailleurs, l’herbe jeune est riche en eau et en azote soluble, ce qui aggrave la situation. La production lactée, l’âge ou un stress tel que le froid ou une agression provoque un accroissement des besoins qui ne peuvent plus être couverts. L’hypomagnésiémie est à l’origine des symptômes nerveux observés.

Les réserves corporelles de magnésium sont très faibles. Pour 70%, cet élément est stocké au niveau des surfaces cristallines de la charpente osseuse, surtout au niveau des côtes et des vertèbres. Si chez les jeunes animaux, cette charpente est relativement perméable, permettant de satisfaire les besoins en magnésium pendant 40 à 50 jours, chez l’adulte, les réserves ne permettent pas d’assurer les besoins plus de 4 à 5 jours. Les adultes sont donc très dépendants de l’apport alimentaire en magnésium. Si la ration est pauvre, les réserves sont vite épuisées et il en résulte une chute de concentration au niveau sanguin mais aussi dans le liquide céphalorachidien et dans l’urine, ainsi que dans des organes tels le cœur ou l’encéphale.

Physiopathologie de la tétanie hypomagnésienne. J. Brugere Picoux

Epidémiologie

Symptômes

Photo J Brugère Picoux

Brebis trouvée morte au pré

Diagnostic

Les commémoratifs associés aux symptômes donnent un tableau caractéristique.

Moment d’apparition des principales maladies métaboliques rencontrées chez les petits ruminants, (issu du livre « Maladies des moutons », Brugère Picoux, 2 ème édition, Editions France Agricole, 2004)

Traitement

Prévention

Bibliographie