Appareil génital femelle : Examen externe

L’examen de l’appareil génital femelle peut-être réalisé sur un animal lors d’une visite individuelle ou sur un ensemble de vaches lors d’un suivi de reproduction. Lors d’un suivi de reproduction, on examinera les vaches à différents stades physiologiques :

Lors d’un examen individuel, les motifs d’examen peuvent être : diagnostic de gestation, dystocie, maladies puerpérales, troubles de la fertilitéou autres affections souvent associées à des troubles de la reproduction telles les mammites, les cétoses ou les déplacements de caillette.

Le recueil des commémoratifs est comme d’habitude important. Les principaux éléments sont : le rang de vêlage, les dates de vêlage, de mise à la reproduction et de chaleurs, les conditions du dernier vêlage et la production laitière.

L’état d’engraissement de la vache est particulièrement important lors de contrôle de l’activité ovarienne ; en effet une vache trop grosse ou trop maigre aura une mauvaise fertilité.

A. Examen de la zone périgénitale

On commencera par observer l’animal de l’arrière : la symétrie du bassin (fracture de la hanche, …), les ligaments sacro-iliaques (relâchés en cas de vêlage très imminent), le port de la queue et la ligne du dos (dos voussé en cas de douleur abdominale).

On soulève ensuite la queue pour examiner plus précisément la zone péri anale et la face interne de la queue. On recherche des traces de glaires de chaleurs ou de pus.

B. Examen de la vulve

L’examen de la commissure vulvaire permet également de repérer des traces d’écoulements en provenance de l’appareil génital : les poils seront humides et collés. Les glaires de chaleurs sont filantes, translucides ; des glaires de métrites ou de vaginite sont troubles, blanchâtres à marron et cassantes. Après le vêlage, la vulve peut-être déchirée en certains endroits.

L’inspection de la vulve permet d’apprécier la coloration de la muqueuse, celle-ci est normalement rose et humide. Dans le mois qui entoure la mise bas, l’examen des muqueuses vulvaires peut-être faussé par les modifications physiologiques dues à la préparation au vêlage et au passage du veau. Lors d’infection locale, on notera une hyperplasie locale des follicules lymphoïdes ; la muqueuse apparaît comme bosselée.

L’inspection de la vulve permet aussi de voir le clitoris qui est petit. Chez les vaches free martin, les lèvres de la vulve seront de petite taille, et le clitoris peut-être hypertrophié.


écoulement vulvaire hémorragique
Ecoulement vulvaire hémorragique
vache en délivrance post-partum
Vache en délivrance post-partum
suivant

.