Les maladies nerveuses d'origine virale chez les petits ruminants

VISNA MAEDI

 

HistoriqueEtiologieEpidémiologie - Modes de transmissionSymptômesLésionsDiagnosticTraitementPrévention - Bibliographie

Historique

La première description a été faite par Sigurdsson en Islande et rapporte l'évolution parallèle de deux syndromes, l'un nerveux, l'autre respiratoire. La maladie est d'incubation longue, d'étiologie vraisemblablement virale et les taux de morbidité et de mortalité décrits peuvent être catastrophiques.

Etiologie

Epidémiologie

Modes de transmission

Symptômes

 

 

 

Lésions

Diagnostic

Le laboratoire de référence est l'AFSSA Niort.

Diagnostic différentiel  

Tremblante principalement, mais aussi maladies cachectisantes avec signes pulmonaires telles que la maladie caséeuse, le parasitisme pulmonaire, la pneumonie atypique ou l'adénomatose.

Traitement

Prévention

En l'absence de vaccination, seule une prophylaxie sanitaire peut être envisagée.

Celle-ci suit un protocole différent en fonction du niveau initial de contamination :

•  de 0 à 3% de sérologies positives : élimination des positifs dès réception des résultats ainsi que de leur descendance de l'année. Contrôle et renouvellement des opérations tous les 6 à 12 mois

•  de 3 à 15% : isolement des positifs et de leur descendance et élimination immédiate ou retardée, et contrôle sérologique de tous les animaux dans les 6 mois

•  au-delà de 15%, la seule solution est le stamping-out.

Un arrêté ministériel de 1988 engage les UPRA à n'admettre en centre d'insémination artificielle que des béliers issus d'exploitations certifiées indemnes de Visna maedi. Cette qualification et l'absence de signes cliniques sont exigées pour les exportations de reproducteurs.

Un protocole de qualification est proposé aux élevages :

•  si aucun antécédent n'est connu dans le cheptel, la qualification est obtenue à l'issue de 3 prises de sang par sondage négatives, les prélèvements concernant toutes les brebis de 24 mois et plus pour les cheptels de mois de 50 brebis ou 50 brebis pour les élevages plus grands, et tous les béliers reproducteurs de plus de 12 mois. Les prélèvements doivent être espacés de 6 à 14 mois. Les analyses sont effectuées par la méthode ELISA dans un laboratoire agréé.

•  Après assainissement ou déqualification, 2 prélèvements sur la totalité du cheptel de plus de 12 mois suivis d'un résultat négatif par sondage sont nécessaires, le premier contrôle ayant lieu après l'élimination du dernier infecté.

•  Dans tous les cas, les animaux introduits doivent être issus de cheptels qualifiés.

•  Le maintien de la qualification passe par la réalisation de contrôles sérologiques annuels par sondage et sur la maîtrise des introductions.

•  Dans le cas de création de cheptel, celui-ci peut être qualifié d'emblée si tous les animaux sont issus de cheptels qualifiés.

Bibliographie

 

 

Pour accéder à la galerie photo, cliquez sur l'image...