Biniou, chien Golden Retriever mâle castré âgé d’1 an

Motif de consultation

Masse sur la babine supérieure gauche depuis plusieurs semaines et nombreux nodules à l’intérieur de la cavité buccale

Anamnèse et commémoratifs

  • Otite à Malassezia à 6 mois : miconazole, polymyxine B, prednisolone (Surolan®)
  • Dermatites bactériennes récidivantes : céfalexine (Rilexine®), acides gras (Mégaderm®), shampooings (Séboderm®) et émollients (Humiderm®)
  • Pyodémodécie il y a 2 mois : amitraze (Ectodex®) en topique, céfalexine (Rilexine®) => guérison clinique et sur les raclages
  • Vit en appartement
  • Contacts réguliers avec des chiens et chats
  • Traitement antiparasitaire régulier

Hypothèses diagnostiques

 


...........................- de la masse sur la babine supérieure gauche

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) kyste
Kyste sébacé
- Nodule unique de 1 cm
- Absence d’exsudation
- Localisation à la face
2) néoplasie
Mastocytome
- Race prédisposée
- Nodule ferme, isolé

- Animal jeune
- Atteinte de la tête

Histiocytome
- Animal jeune (<3 ans)
- Localisation à la tête
- Nodule isolé, ferme, érythémateux
_
Papillome
- Animal jeune
- Localisation à la face
- Nodule bien délimité
-

 

????????????????.- des nodules gingivaux

Papillomes
- Jeune animal
- Nombreux nodules de petite taille à localisation buccale
-

 

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Cytologie
(par ponction de la masse de la babine gauche)
Observation de cellules caractéristiques
Résultat non significatif

 

........Diagnostic : Au vu de l’épidémiologie (animal jeune) et de la clinique (nombreux nodules buccaux), le diagnostic de papillomatose d’origine virale est envisagé malgré l’absence de résultat de la cytologie.

Traitement

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Oxyde de magnésium, Méthionine, Fer, glycérophosphate de calcium et de manganèse
Verrulyse méthionine®
2 comprimés par jour
Renforce les défenses immunitaires de la peau
Thuya, acide salicylique, acide lactique
Verrupan®
Application sur le nodule de la babine, 3 fois par jour jusqu’à disparition de la lésion
Traitement topique des verrues par dessèchement de la peau

 

Suivi

......Les lésions ont rétrocédé progressivement après 1 mois de traitement.

Discussion

......Les papillomes sont des tumeurs bénignes induites par des virus à ADN non enveloppés, touchant les jeunes animaux mais aussi les animaux immunodéprimés. Dans la plupart des cas, les papillomes buccaux régressent spontanément en quelques mois. Le mécanisme à l’origine de la guérison n’est pas clairement identifié mais il semblerait qu’il fasse intervenir les lymphocytes CD4+ et CD8+. La réaction immunitaire humorale est dirigée contre la protéine L1 de la capside virale. Une étude d’un cas de papillome récidivant après la chirurgie et le traitement au laser, a éprouvé l’efficacité d’un vaccin fabriqué à partir de cette protéine L1, recombinée avec un virus. Le taux d’anticorps était dosé en parallèle de chacune des 6 injections et la régression des papillomes (à J+ 2 semaines et J+14 semaines après le début du protocole) est corrélée à un taux d’anticorps élevé [1]. D’autres études ont montré que l’injection de sérum issu de chiens ayant observé une régression spontanée, ne suffit pas à créer une guérison chez d’autres animaux infectés mais semble au contraire augmenter la taille des tumeurs [2]. Il persiste donc de nombreuses inconnues sur les mécanismes immunologiques liés aux papillomes.


......Dans le cas de Biniou, le traitement mis en place a été suivi d’une régression des lésions dans le même temps que celui observé dans les régressions spontanées. L’efficacité véritable du traitement n’est donc pas certaine. L’hypothèse d’un déficit immunitaire est envisageable chez Biniou du fait que la papillomatose fait suite à de nombreux antécédents dermatologiques (otite à Malassezia, dermatites bactériennes, démodécie). Il reste très difficile d’objectiver ce déficit immunitaire chez des animaux en bon état général et aux valeurs sanguines normales. Dans de rares cas, les papillomes évoluent en carcinomes épidermoïdes.

Bibliographie

[1] Kuntsi-Vaattovaara H, Verstraete FJM, Newsome JT, Yuan H. Resolution of persistent oral papillomatosis in a dog after treatment with a recombinant canine oral papillomavirus vaccine. Veterinary and Comparative Oncology, 2003, 1 (1): 57-63.

[2] Withrow SJ, Vail DM. Cancer-causing viruses in Small Animal Clinical Oncology. Edited by Withrow and Macewen Saunders Elsevier Philadelphia USA, 2007: 19-27.

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’animal est en bon état général et ses constantes vitales sont dans les valeurs usuelles. L’examen dermatologique révèle :
- sur la babine gauche : une masse pédiculée de 1 cm de diamètre, érythémateuse et hyperkératosique.
- sur les gencives : nombreux nodules de quelques millimètres de diamètre.

......Aucun prurit n’est rapporté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Babine supérieure gauche
Masse pédiculée de 1 cm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gencives
Nombreux nodules blanchâtres de quelques millimètres de diamètre

 

......Bilan : Chien de 1 an en bon état général présentant une dermatose nodulaire non prurigineuse principalement localisée aux muqueuses buccales.