Pépi, chienne croisée femelle stérilisée âgée de 6 ans
Poids=16Kg

Motif de consultation

Plaques d’alopécie multicentriques présentes depuis 1,5 an et s’étendant depuis 1 mois

Anamnèse et commémoratifs

  • Un traitement à base de pyriproxiphène et d’amitraz était associé à l’apparition des lésions il y a 1 ,5 an. Un traitement antibiotique (céfalexine) pendant 1 mois a été associé à une amélioration des lésions sans leur disparition complète
  • Incontinence urinaire traitée au phénylpropanolamine (Propalin®)
  • Chien provenant du Maroc, acquis il y a 4 ans

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) origine immunitaire

Pemphigus foliacé
- Age (jeune adulte)
- Evolution chronique, lente
- Atteinte faciale
- Aspect lésionnel atypique (absence de pustules)
- Non prurigineux
Lupus cutané
- Age (adulte)
- Atteinte faciale
- Aspect lésionnel (absence d’ulcères) et topographique (truffe et coussinets non atteints) atypique
2) origine parasitaire
Démodécie
- Lésions alopéciques érythémateuses multifocales sur le cou, les membres, le ventre
- Animal en bon état général, sans symptômes d’une affection systémique
- Absence de squames et/ou de croûtes
Dermatophytose
- Alopécie nummulaire multicentrique, érythémateuse
- Absence de prurit
- Les propriétaires ne rapportent pas de lésions
Leishmaniose
- Vient d’une zone endémique (il y a 4 ans)
- Alopécie non prurigineuse
- Absence d’atteinte systémique
- Absence de squames, croûtes, ulcères, nodules

3) réactions médicamenteuses

Vascularite chronique
- Apparition secondaire à l’administration de médicaments
- Atteinte des pavillons auriculaires
- Dépilations circonscrites érythémateuses et hyperpigmentées
- Localisation sur les membres atypique
Allergie de contact
- Apparition des lésions après application d’amitraz et de pyriproxyphène
- Lésions multicentriques
- Aucun contact avec ces molécules depuis 1,5 an

4) génodermatoses

Dysplasie folliculaire
- Alopécie non inflammatoire
- Localisation des lésions : pavillons auriculaires, face, cuisses
- Evolution progressive
- Race non prédisposée
- Animal un peu âgé
Adénite sébacée
- Age (jeune adulte)
- Alopécie non inflammatoire
- Race non prédisposée
- Absence de squamosis et de manchons pilaires
Alopécie en patron
- Localisation des lésions : pavillons auriculaires, face, abdomen, face externe et postérieure des cuisses
- Alopécie non inflammatoire
- Race non prédisposée
- Animal un peu âgé (>1an)

 

 

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Test à la lampe de Wood
Recherche de spores de Microsporum caninum
Négatif
Moquette
Mise en culture de dermatophytes
Absence de dermatophytes
Raclage profond
Recherche de Demodex sp.
Absence de Demodex sp.
Trichogramme
Recherche de poils teigneux (spores en périphérie du follicule), de Demodex sp.
Aucune anomalie visible
Biopsie cutanée
Recherche de lésions histologiques caractéristiques
Lésions histologiques de pseudo-pelade

......Une sérologie des anticorps anti-leishmanies aurait pu être réalisée pour explorer cette hypothèse.

 

Diagnostic: Pseudo-pelade (maladie immunitaire rare)

 

Traitement

......Un traitement à base de ciclosporine a été proposé mais refusé par la propriétaire du fait de la faible évolution des lésions et de l’absence de répercussion sur l’état général.

Suivi

......Les propriétaires ne se sont pas présentés à la consultation de suivi.

Discussion

......La pseudo-pelade est une affection rare chez le chien, d’origine immunitaire. Il s’agirait d’une dermatose auto-immune contre le follicule pileux. Les animaux adultes de 5 ans en moyenne sont plus fréquemment touchés.
......Cette maladie est caractérisée par une alopécie non prurigineuse uni ou multifocale située plus fréquemment sur la tête, le cou et les membres. Une leucotrichie et une hyperpigmentation sont parfois présentes. Le cas présent correspond donc bien à la présentation classique de cette maladie.
......L’analyse histologique montre au stade précoce des dépôts péribulbaires et intrabulbaires sur le follicule pileux constitués principalement de lymphocytes. Aux stades plus avancés, on constate une prédominance de follicules pileux en phase télogène et atrophiés.
......Il n’existe pas de traitement spécifique actuellement. De bons résultats sont obtenus avec un traitement immunosuppresseur (corticoïdes, ciclosporine ou tacrolimus) mais restent incertains. Le pronostic reste donc réservé concernant la repousse du poil mais cette maladie n’affecte pas la vie de l’animal et n’engendrent que des dommages esthétiques.

Bibliographie

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’animal est en bon état général et ses constantes vitales sont dans les valeurs usuelles. L’examen dermatologique met en évidence des lésions alopéciques multicentriques (cou, ventre, cuisses, métacarpes, métacarpes) de quelques millimètres à 6 centimètres. Ces zones sont érythémateuses et hyperpigmentées. Aucun prurit n’est rapporté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oreilles et face
Dépilations et hyperpigmentation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Métacarpe et face médiale de la cuisse gauche
Lésions circonscrites alopéciques, hyperpigmentées et érythémateuses

 

 

 

 

 

 

 

 

Jarret gauche
Lésion circonscrite alopécique et hyperpigmentée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pointe de la hanche gauche
Lésion circonscrite alopécique et érythémateuse, hyperpigmentée par zones

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abdomen
Lésion alopécique hyperpigmentée circonscrite en carte de géographie