Yody, chienne croisée type épagneul stérilisée âgée de 14 ans

Motif de consultation

Dépilations sur les oreilles, le dos, les pattes ; associées à un prurit depuis 4 mois

Anamnèse et commémoratifs

  • Lésions apparues primitivement sur les oreilles
    Traitement : prednisolone (Megasolone® et Duphaderm®), céfalexine (Cefaseptin®) => sans effet
  • Vit en pavillon, accès libre au jardin
  • Vit avec un Yorkshire qui ne présente pas de lésions
  • Alimentation ménagère inchangée
  • Traitement antiparasitaire une fois par mois (sélamectine Stronghold®)

Hypothèses diagnostiques

..................Causes primaires

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) origine immunitaire
Pemphigus foliacé
- Lésions alopéciques apparues initialement à la face puis se généralisant, avec des squames et des croûtes
- Prurit intense
- Animal âgé (ou alors pemphigus paranéoplasique : tumeur sous jacente à explorer)
2) origine parasitaire
Gale sarcoptique

 

- Atteinte de la face (oreilles), des pattes et du dos avec érythème diffus, croûtes et prurit important
- Absence de contagiosité
Démodécie
- Lésions alopéciques squamo-croûteuses sur le tronc et la face
- Animal âgé sans déficit immunitaire apparent
- Prurit très important
Cheylétiellose
- Squames et croûtes en région dorsale avec érythème
- Animal âgé
- Atteinte de la face
- Dépilation et croûtes très importantes
Dermatophytose
(Trichophyton Mentagrophytes, Microsporum Persicolor, Microsporum Gypseum)
- Lésions dépilées squamo-croûteuses sur la face et le dos
- Animal âgé sans déficit immunitaire apparent
- Absence de contagiosité
3) origine endocrinienne
Hypercorticisme spontané
Hypothyroïdie
- Animal âgé
- Alopécie tronculaire
- Absence d’autres symptômes que les lésions cutanées (PU/PD…)
- Atteinte de la face et des pattes

 

................Complications

Folliculite bactérienne

- Prurit

- Alopécie, croûtes

-

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Raclage
Mise en évidence de Demodex sp.
Absence de Demodex sp.
Scotch® test
Recherche de signes de surinfection
Quelques coques
Trichogramme
Recherche de spores de dermatophytes ou de Demodex sp.
Absence d’anomalie
Moquette pour culture mycologique
Mise en évidence d’agents de dermatophytose
Négatif
Biopsie en vue d’une histologie
Recherche d’un aspect histologique en faveur ou non d’un pemphigus
Dermite pustuleuse acantholytique avec furonculose sur fond de séborrhée inflammatoire en faveur d’un pemphigus

 

Diagnostic : Pemphigus

 

Traitement

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Prednisolone
Mégasolone®
3 mg/kg/jour
Action immunosuppressive
Cefalexine
Therios®
15mg/kg BID pendant 3 semaines
Traitement de la surinfection cutanée bactérienne
Peroxyde de benzoyle
Paxcutol®
Shampooing 3 fois/semaine
Traitement de la séborrhée et pyodermite
Acides gras essentiels
Megaderm®
1 gélule /jour
Aide au contrôle de l’état kérato-séborrhéique

Suivi

......Les propriétaires ne se sont pas présentés à la consultation de suivi.

Discussion

Conduite thérapeutique d’un pemphigus

......Les pemphigus sont un ensemble de dermatoses auto immunes dues à la présence d’auto-anticorps ciblés contre les protéines des desmosomes des kératinocytes. Le traitement repose sur une thérapie immunosuppressive. Le protocole de traitement recommandé chez le chien est d’associer corticoïdes et azathioprine au début du traitement pour obtenir un effet rapide (grâce aux corticoïdes) puis de supprimer les corticoïdes.
...........o J0 : On recommande une posologie de 2mg/kg q 12h de prednisolone avec 1-2mg/kg d’azathioprine pendant 15jours.
...........o J+2 semaines : Un contrôle est alors effectué: si les lésions ont rétrocédé, les doses de prednisolone sont diminuées (2 mg/kg q24h) en maintenant la posologie de l’azathioprine (1-2 mg/kg).
...........o J+4 semaines : On diminue encore la posologie des corticoïdes : 1 mg/kg q 24h.
...........o J+6 semaines, si les lésions évoluent toujours favorablement on peut arrêter les corticoïdes et on cherche à obtenir la plus petite posologie d’azathioprine nécessaire à un état lésionnel acceptable.


......Les corticoïdes utilisés seuls sont déconseillés du fait de leurs nombreux effets secondaires liés à une administration prolongée et de résultats mitigés (35% de pemphigus stabilisés avec la prednisolone seule) [1]. L’antibiothérapie associée au début du traitement est intéressante pour contrôler les surinfections initiales.

......Des cas de rémission ont pu être observés chez certains chiens. Il semblerait que plus les animaux répondent vite au traitement immunosuppresseur, plus grande est la probabilité qu’une rémission apparaisse. La moyenne de la durée du traitement pour que les lésions disparaissent était de 2 mois. La thérapeutique a été maintenue pendant plusieurs mois et la recherche de la dose minimale efficace des doses a conduit à l’arrêt de tout traitement. La durée de rémission totale était de 1,5 an à 6 ans [2]. Chez le chat, les rémissions sont bien plus fréquemment observées que chez le chien. Nous rappelons que l’emploi de l’azathioprine est contre-indiquée dans cette espèce

......Ce chien était plus âgé que les données épidémiologiques de la littérature pour un pemphigus. Il est envisageable que le pemphigus soit lié à une tumeur sous jacente (probable vu son âge) et qu’il s’agisse d’un pemphigus paranéoplasique. Il aurait été intéressant d’effectuer des examens complémentaires pour explorer cette hypothèse.

Bibliographie

[1] Rosenkrantz WS. Pemphigus: current therapy. Veterinary Dermatology 2004, 15, 90-98.

[2] Olivry T, Bergvall KE, Atlees BA. Prolonged remission after immunosuppressive therapy in six dogs with pemphigus foliaceus. Veterinary Dermatology, 2004, 15, 245-252.

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’animal est en bon état général. Les constantes vitales sont dans les valeurs usuelles. De discrets sifflements sont audibles à l’auscultation pulmonaire. Les lésions dermatologiques sont réparties sur l’ensemble du dos, les quatre membres, la face avec les oreilles et la région péri-anale avec la vulve. Il s’agit de lésions alopéciques et squamo-croûteuses. Les zones d’alopécie sont associées à un prurit important avec léchage, grattage et mordillement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alopécie faciale avec érythème et croûtes

 

 

 

 

 

 

 

 

Alopécie du dos et des flancs
Alopécie squamo-croûteuse à la base du dos

 

 

 

 

 

 

 

Patte postérieure droite
Alopécie et érythème