Vicky, chien Pinscher femelle non stérilisée âgée d’1,5 an

Motif de consultation

Alopécie évoluant depuis 1 mois

Anamnèse et commémoratifs

  • 1 épisode d’alopécie moins marqué l’an dernier => résolution spontanée
  • Vit en appartement avec des contacts réguliers avec 1 chien

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) génodermatoses

Dysplasie folliculaire (alopécie des robes diluées, dysplasie folliculaire des poils noirs)
- Age < 4ans
- Génodermatose la plus fréquente du chien
- Alopécie extensive sur les zones foncées (tronc)
- Absence de prurit
- Episode alopécique l’année précédente avec repousse
Alopécie en patron
- Race prédisposée
- Age
- Alopécie touchant le pavillon externe des oreilles, le cou, le thorax, l’abdomen
- Episode alopécique l’année précédente avec repousse
Alopécie récidivante des flancs
- Race prédisposée
- Age
- Episode alopécique l’année précédente
- Alopécie sur les flancs mais aussi sur le cou et la face
- Absence d’hyperpigmentation sur les zones alopéciques
- Contour net en non pas en « carte de géographie »

2) dysendocrinies

Hypercorticisme


- Alopécie symétrique non prurigineuse
- Jeune âge
- Absence d’autres symptômes
Hypothyroïdie
- Alopécie symétrique non prurigineuse
- Jeune âge
- Absence d’autres symptômes
Alopécie X
- Age (1-3 ans)
- Alopécie non prurigineuse extensive
- Race non prédisposée (races nordiques et caniche)
- Perte du sous-poil simultanée à la perte des poils
- Alopécie sur la face

3) dermatoses parasitaires

Dermatophytose
- Alopécie non prurigineuse
- Non contagieux

- Absence de squames, croûtes - Aspect des lésions non caractéristiques (non nummulaires)

Démodécie
- Alopécie non prurigineuse
- Bon état général (absence de déficit immunitaire)

 

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Raclage profond


Recherche d’ectoparasites (Demodex sp. ) ou d’agents fongiques
Négatif
Calque cutané
Recherche de signes directs (bactéries) ou indirects (cellules) d’infection
Quelques coques et présence de cellules épithéliales
Trichogramme
Etude des phases de croissance des poils, recherche de poils teigneux
Peu de poils en phase anagène (1/10)
Pas de poils teigneux
Biopsie cutanée en vue d’une histologie
Mise en évidence de lésions histologiques caractéristiques
Différée à 10 jours, après résolution de la surinfection bactérienne

 

Protocole d’assainissement de la peau en vue d’une biopsie

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Céfalexine

Rilexine®
20 mg/kg q12h
Traitement de l’infection bactérienne cutanée
Huile de colza
1 cuillère à café q24h pendant 1 mois
Amélioration de l’état de la peau

......

......Une biopsie est réalisée après 10 jours de traitement, l’état étant stable.


......Il s’agit d’une dermatose alopéciante, sans modifications du cycle folliculaire, caractérisée par une anomalie de répartition du pigment mélanique.

 

......Diagnostic : le résultat est en faveur d’une génodermatose du type alopécie des robes diluées ou dysplasie des follicules pileux noirs.


Traitement

Il n’existe pas de traitement étiologique aux dysplasies folliculaires.

Conseils
But

En pratique…

Prévention contre les ectoparasitoses (puces, Demodex, dermatophytes)
Eviter la fracture des poils
Traitement antiparasitaire mensuel
Eviter les shampooings et toilettage trop fréquents
Eviter la fracture des poils et contrôler les troubles de la kératinisation
Utiliser des shampooings émollients et kératomodulateurs
Ne pas mettre l’individu à la reproduction
Eviter la transmission de l’anomalie
(Stérilisation)

 

Suivi

......Aucun suivi n'a été réalisé au sein de l'école vétérinaire d'Alfort.

Discussion

......L’alopécie des robes diluées est la plus fréquente des dysplasies folliculaires du chien. Le terme de dysplasie folliculaire est un terme d’anatomie pathologique qui regroupe 2 maladies cliniquement différentes : l’alopécie des robes diluées (ne touchant que les zones diluées) et la dysplasie folliculaire des poils noirs (touchant exclusivement les zones noires). Son étiologie est actuellement mal connue. Chez le Pinscher et le Dobermann, le locus d de dilution a été identifié comme le gène porteur de l’anomalie. Le mode de transmission chez le Dobermann est autosomal récessif. Cependant l’allèle muté n’a pas encore été totalement identifié [2,4]. L’alopécie des robes diluées affecte principalement les Dobermanns, les Pinscher nains, les Teckels et les Schnauzers et se caractérise par une alopécie débutante des zones diluées sur le tronc qui s’étend progressivement [1]. La dysplasie folliculaire des poils noirs évolue de la même façon mais ne touche que les zones foncées.


......L’examen microscopique des poils montre la présence d’agrégats de mélanine de grande taille dans le cortex du poil. Celui-ci est alors fragilisé et se fracture plus facilement d’où l’alopécie. L’analyse histologique est très évocatrice mais ne permet pas toujours de confirmer avec certitude la dysplasie folliculaire. Les lésions sont caractérisées par un épiderme hyperkératosique avec une distribution régulière des mélanocytes ceux-ci contenant des amas de mélanine. On observe également des amas de mélanine dans le bulbe et la présence de mélanophages autour [1, 3].


......Dans notre cas, l’anatomie pathologique confirme une dysplasie folliculaire mais c’est la clinique qui nous permet de dire qu’il s’agit plus d’une dysplasie folliculaire des poils noirs que d’une alopécie des robes diluées.


......La base du traitement consiste à éviter tout frottement mécanique du pelage pour éviter sa chute. Le port d’un manteau est déconseillé et les causes de prurit doivent être contrôlées par un traitement antiparasitaire efficace. Des shampooings émollients et kératomodulateurs sont conseillés afin de maintenir une hydratation de la peau et du poil suffisante pour favoriser les poils restants. Actuellement il n’existe pas de traitement étiologique mais un traitement à base de mélatonine à la dose de 3-6 mg/animal q12h a montré des résultats encourageants (repousse des poils dans 50% des cas, observations personnelles) [5]. La mélatonine est disponible en vente libre dans des pays tels que les Etats-Unis ou les Pays Bas où elle est considérée comme un complément alimentaire.

Bibliographie

[1] Kim JH, Kang KI, Sohn HJ et al. Color-dilution alopecia in dogs. Journal of veterinary Science, 2005, 6 (3): 259-61.

[2] Drogemüller C, Philipp U, Haase B et al. A noncoding melanophilin gene (MLPH) SNP at the slice donor of exon I represents a candidate causal mutation for coat color dilution in dogs. Journal of Heredity, 2007, 98 (5): 468-473.

[3] Miller WH. Colour dilution alopecia in Dobermann Pinschers with blue or fawn coat colours: a study on the incidence and histopathology of this disorder.Veterinary Dermatology, 1990; 1: 113-122.

[4] Schmutz SM, Moker JS, Clark EG, Shewfelt R. Black hair follicular dysplasia, an autosomal recessive condition in dogs. The Canadian Veterinary Journal, 1998, 39 (10):644-646.

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’animal est en bon état général avec des constantes vitales dans les valeurs usuelles. L’examen dermatologique révèle une alopécie non prurigineuse extensive touchant particulièrement les zones foncées de la face et les conques auriculaires ainsi que les ars et la région ventrale du bassin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Face
Alopécie sur la face externe du pavillon auriculaire et sur les temporaux

 

 

 

 

 

 

Cou
Alopécie sur la face ventrale du cou et le thorax

 

 

 

 

 

 

 

 

Flanc droit
Alopécie sur les flancs et sur la face ventrale du thorax