Tchao, chien Labrador femelle stérilisée âgée d’ 1,5 an

Motif de consultation

Apparition brutale il y a 36 heures d’une lésion unique en arrière de la joue

Anamnèse et commémoratifs

  • Aucun traumatisme n’a été rapporté par la propriétaire

Remarque : un raclage cutané aurait pu être réalisé pour rechercher des Demodex sp.

 

Diagnostic: Dermatite pyotraumatique secondaire à une otite à Malassezia bilatérale.

 

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

Brûlure chimique ou thermique

- Lésion localisée d’apparition brutale

- Absence d’antécédents de brûlure

Dermatite pyotraumatique

(hot spot)

- Lésion unique, d’apparition brutale
- Prurit et exsudation
- Otite associée à la lésion (cause primaire)
- Race prédisposée
-
Folliculite pyotraumatique
- Race prédisposée (Retriever)
- Lésion sur la joue, prurigineuse et exsudative d’apparition aiguë
- Absence de pustules folliculaires satellites autour de la lésion centrale
- Prurit pas assez violent
Démodécie
- Lésion nummulaire érythémateuse sur la face
- Non contagieux
- Apparition suraiguë limitée à une zone unique
- Bon état général (absence de déficit immunitaire)
Vascularite
- Apparition aiguë
- Lésion ulcérée
- Localisation atypique (truffe, lèvres, pavillon auriculaire, doigts, scrotum)
- Pas de cause sous jacente apparente (infectieuse, iatrogène)
- Prurit important

 

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Calque cutané
Recherche de signes de surinfection bactérienne
Présence de neutrophiles dégénérés, hématies, quelques coques
Ecouvillon auriculaire
Recherche de signes de surinfection bactérienne
Présence de Malassezia

Traitement

......Les causes majeures des dermatites pyotraumatiques étant en premier lieu une otite et secondairement une DHPP, il convient de traiter l’otite et de refaire un traitement anti-puces.

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications


Povidone iodée
Vetedine®
A diluer et nettoyer la plaie q24h
Action bactéricide, fongique, détergente
Hexetidine
Prednisolone
Duphaderm®
Appliquer q8h pendant 8 jours
Action anti bactérienne, anti fongique et anti inflammatoire
Prednisolone
Megasolone20 ®
0,75mg/kg q24h pendant 3-4 jours
Action anti inflammatoire
Acide salicylique, docusate de sodium,
PCMX, EDTA, monosaccharides
Epi-otic®
q24h pendant 8 j puis q1semaine
Nettoyant auriculaire
Miconazole
Polymyxine B
Surolan®
q24h pendant 8 j puis q1semaine
(30 min après l’Epiotic®)
Traitement de l’otite externe
Pyriproxyfène
Perméthrine

Duowin®
q1mois à vie
Traitement préventif contre les puces

 

Suivi

......Les propriétaires ne se sont pas présentés à la consultation de suivi.

Discussion

Bibliographie

[1] Holm BR, Rest JR, Seeewald W. A prospective study of clinical findings, treatment and histopathology of 44 cases of pyotraumatic dermatitis. Veterinary Dermatology, 2004, 15(6): 369-376.

[2] Schroeder H, Swan GE, Berry WL et al. Efficacy of an antimicrobial- anti inflammatory combination in the treatment of pyotraumatic dermatitis in dogs. Veterinary Dermatology, 1996, 7; 163-170.

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’animal est en bon état général et les constantes vitales sont dans les valeurs usuelles. Il présente sous l’oreille droite, une plaque érythémateuse et suintante de 4 x 5 cm entraînant un prurit important. L’examen des oreilles met en évidence une otite cérumineuse bilatérale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des étiologies de la dermatite pyotraumatique

......Les dermatites pyotraumatiques sont des lésions considérées comme auto-infligées par l’animal suite à un prurit très prononcé. Il est peu probable qu’elles soient totalement auto-infligées par l’animal car il s’agit de lésions très douloureuses et bien délimitées. Les mâles âgés de moins de 4 ans sont prédisposés [1].


......Diverses étiologies sont proposées telles qu’une allergie aux piqûres de puces, la dermatite atopique, la présence d’ectoparasites (tiques, poux, sarcoptes) ou encore une otite [1, 2]. Néanmoins le principal facteur favorisant reste la présence d’un sous poil dense, particularité qui concerne entre autres le Rottweiler, le Labrador, le Golden Retriever, le Berger Allemand et le Terre Neuve. Dans un certain nombre de cas, l’apparition du hot spot est consécutive à un bain. La combinaison d’un poil épais et du bain crée un milieu humide et chaud favorable au développement des bactéries. Une relation significative entre le site préférentiel de la lésion et la race a été observée. Le berger allemand développe plus fréquemment des lésions sur la croupe et la cuisse alors que les sites lésionnels de prédilection du Rottweiler sont le cou et la joue. La différence de localisation lésionnelle semble être expliquée par la densification de pelage en ces endroits [1]. Pourtant au niveau du cou, le poil n’est pas particulièrement dense.