Mambo, chien Yorkshire terrier mâle non castré âgé de 8 mois

Motif de consultation

Référé pour lésions cutanées généralisées (croûtes, pustules, érythème) ne rétrocédant pas à divers traitements

Anamnèse et commémoratifs

  • Apparition des lésions avant l’âge de trois mois (présentes à l’adoption)
  • Autre chien et chats de la maison non atteints
  • Traitements antérieurs : ivermectine (Ivomec®) puis moxidectine+imidaclopride (Advocate ®) et céfalexine (Thérios ®) puis sélamectine (Stronghold ®) => aucune amélioration
  • Traitement antipuces régulier : Stronghold ® ou imidaclopride (Advantage ®)

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) Origine parasitaire

 

Pyodémodécie - Age d’apparition des symptômes
- Absence de contagiosité apparente
- Aspect lésionnel
- Aucune amélioration sous ivermectine et moxidectine/imidaclopride
Gale sarcoptique

- Aspect et topographie lésionnels (face, région inguinale)
- Prurit intense

- Absence de contagiosité
- Animal régulièrement traité avec un antiparasitaire à base de sélamectine

2) Origine fongique

 

Dermatophytose
(forme généralisée)
- Animal jeune
- Race prédisposée
- Alopécie et squamosis
- Absence de contagiosité
- Pustules, croûtes
- Prurit

 

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Raclage profond (cuisses)
Recherche de Demodex
Nombreux Demodex visibles au microscope

 

Diagnostic : pyodémodécie

Traitement

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Milbémycine Oxime
Interceptor ®
2 mg/kg q24h pendant 1 mois et demi
Acaricide efficace contre les Demodex
Céfalexine
Therios ®
20 mg/kg q12h pendant 1 mois et demi
Traitement de la surinfection bactérienne
Peroxyde de Benzoyle
Paxcutol ®
Deux fois par semaine pendant 1 mois et demi
Shampooing antiseptique, kératolytique, cicatrisant

 

Suivi.

......Un suivi régulier est normalement nécessaire, par raclage tous les mois environ, le traitement devant être poursuivi jusqu’à l’obtention de deux raclages consécutifs négatifs à un mois d’intervalle.

......Cet animal n’a pas été suivi à l’école par la suite....

 

Discussion

Traitement de la démodécie


......Avant toute utilisation d’acaricide, il est conseillé de tondre l’animal afin d’augmenter l’efficacité des traitements topiques (pelage de plus de 1cm de long). Un shampooing antiseptique à base de Chlorexidine ou de Peroxyde de Benzoyle est également conseillé [1]. Un traitement antibiotique par voie générale est nécessaire lors de surinfection bactérienne.


......Pour le traitement étiologique, plusieurs molécules sont disponibles :

o Amitraze (Ectodex ®) : solution diluée entre 0,025 et 0,1% dans de l’eau, à appliquer une fois par semaine sur le corps, en épargnant la tête. Un érythème et une chute des poils sont fréquents les premiers jours après l’application du traitement. Lors d’otodémodécie, il est dilué entre 0,025 et 0,05% dans un mélange contenant 50% de propylène glycol et 50% d’eau [2].
Son efficacité est très variable selon les études (0 à 100% de guérison), elle est limitée lors de pododémodécie et de démodécie du chien âgé [2].
Son utilisation nécessite le port de gants et d’une blouse, et il est contre-indiqué lors de diabète, d’hypercorticisme ou d’affection respiratoire (action α2-agoniste) chez l’animal ou son propriétaire. Les effets secondaires possibles sont un abattement, une ataxie, une polyphagie, une polydipsie, et des vomissements/diarrhée [1].
Son coût raisonnable explique la fréquence de son utilisation.

 

o Ivermectine (Ivomec ® solution injectable à 0,1%) : AMM chez les bovins, utilisée par voie orale chez le chien à la posologie de 0,4 à 0,6 mg/kg/jour. Une étude a montré 85% de guérison après trois mois de traitement [3].
Elle est contre-indiquée chez les Colleys, Bobtails et Lévriers.

o Milbémycine oxime (Interceptor ®) : 1 à 2 mg/kg/jour, une étude a montré une efficacité de 85% après deux mois et demi de traitement, les cas réfractaires concernant surtout les animaux adultes et ceux atteints de pododémodécie [2, 4]. Elle est très bien tolérée, et offre une bonne alternative thérapeutique chez les chiens sensibles à l’Ivermectine. Actuellement, elle est la molécule de choix pour le traitement de la démodécie, mais son coût limite souvent son utilisation chez les grandes races.

o Moxidectine + imidaclopride (Advocate ®) : respectivement 2,5 et 10mg/kg en spot-on, deux à quatre applications à un mois d’intervalle. Les résultats sont variables selon les études (33 à 100% de guérison) [2].

 

......Le traitement est long (en moyenne cinq mois lors de démodécie généralisée) et doit être poursuivi jusqu’à l’obtention de deux raclages consécutifs négatifs à un mois d’intervalle. Un suivi régulier est donc nécessaire afin de voir l’évolution clinique mais aussi l’évolution de la population parasitaire.

Bibliographie

[1] Gortel K, Updates on canine demodicosis, Veterinary Clinics of North America: Small Animal Practice, 2006, 36: 229-241.
[2] Mueller RS, Treatment protocols for demodicosis: an evidence-based review, Veterinary dermatology, 2004, 15: 75-89.
[3] Charach MG, Systemic therapy for generalized canine demodicosis, Canadian Veterinary Journal, 1995, 36: 721.
[4] Holm BR, Efficacy of Milbemycin oxime in the treatment of canine generalized demodicosis: a retrospective study of 99 dogs (1995-2000), Veterinary Dermatology, 2003, 14: 189-195.

 

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......A l’examen général, l’animal est abattu, fébrile avec une hyperthermie à 39,2°C et présente une adénomégalie rétro-mandibulaire et poplité. Un prurit est observé pendant la consultation. A l’examen dermatologique, les lésions sont généralisées et caractérisées par des croûtes (surtout au niveau du chanfrein et du dos), des squames (sur le dos), un érythème, une alopécie et des pustules (surtout sur le ventre). Les conduits auditifs contiennent beaucoup de cérumen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chanfrein et contour des yeux

Alopécie et croûtes

 

 

 

 

Cou

Squamosis et croûtes

 

Ventre et région inguinale

Erythème, alopécie, pustules

 

......Bilan : chiot Yorkshire terrier de 8 mois présentant une dermatose généralisée prurigineuse, évoluant depuis plusieurs mois, caractérisée par une alopécie, un squamosis, des croûtes, des pustules.