Chiot Berger Shetland femelle âgée de 6 mois

Motif de consultation

Alopécie localisée au chanfrein

Anamnèse et commémoratifs

  • Apparition il y a trois mois
  • Absence de prurit associé

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

Dermatomyosite - Epidémiologie (race prédisposée, âge d’apparition des symptômes)
- Localisation et aspect des lésions
Vascularite (chronique) - Race prédisposée
- Localisation des lésions (pavillons auriculaires, extrémité de la queue)
- Atteinte du chanfrein
Démodécie - Animal jeune
- Alopécie localisée essentiellement à la face
- Symétrie des lésions
Dermatophytose - Animal jeune
- Alopécie
- Symétrie des lésions

Examens complémentaires

......L’hypothèse la plus probable étant une dermatomyosite, et en l’absence de symptômes évoquant un trouble musculaire, une évaluation de l’activité de la créatine-kinase (CK) a été faite en premier lieu afin de rechercher une atteinte musculaire : CK=411 UI/L (Valeurs usuelles=100-300 UI/L). Cette valeur révèle une souffrance des cellules musculaires, renforçant l’hypothèse initiale.


......Un examen histologique (lésion du chanfrein) a ensuite été réalisé et les lésions observées sont évocatrices d’une dermatomyosite : atrophie folliculaire, dermite d’interface, dermite péri-vasculaire généralisée, dermite interstitielle dans le derme profond.

 

Conclusion : la race et l’âge de l’animal, l’aspect des lésions cutanées, l’atteinte des cellules musculaires et l’examen histo-pathologique permettent de porter un diagnostic de dermatomyosite.

Traitement

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Vitamine E
Actis vitamine E ®
1 comprimé q24h
Antioxydant, soutien de la fonction dermique
Propentofylline
Karsivan ®
5mg/kg q24h
Amélioration de l’oxygénation musculaire

 

Suivi

......L'animal n'a pas été revu à l'école par la suite.

Discussion

......La dermatomyosite est une maladie rare, à forte prédisposition raciale : Colley et Berger Shetland, plus rarement Beauceron en Europe. Il a été démontré une transmission génétique de cette maladie chez le Colley, selon le mode autosomique dominant à expressivité variable. Une origine virale est également suspectée, des Picornavirus ayant été mis en évidence dans des cellules musculaires des animaux atteints [1].

......Les symptômes apparaissent souvent entre l’âge de 2 et 6 mois, parfois à l’âge adulte, et sont caractérisés par une atteinte cutanée et/ou musculaire. Certains facteurs peuvent accentuer les signes cliniques, comme l’oestrus chez la femelle ou l’exposition au soleil. Les symptômes cutanés sont localisés aux lèvres, à l’extrémité des oreilles, à la région péri-orbitaire, aux proéminences osseuses des membres, à la partie distale des membres, aux griffes et à la queue. On retrouve une alopécie, un érythème, une dépigmentation, des papules, des pustules puis secondairement des croûtes. Les symptômes consécutifs à une atteinte musculaire débutent généralement par une atrophie symétrique des muscles temporaux et masséters entraînant une difficulté de préhension des aliments, puis une raideur de la démarche. Un megaœsophage est parfois associé [1,2].

......Plusieurs examens complémentaires [1] permettent de porter un diagnostic lors de suspicion épidémiologique et clinique :
- Augmentation de la créatine kinase : non spécifique mais révèle la présence d’une myosite
- Neutrophilie et anémie non régénérative (secondaire au processus inflammatoire chronique)
- Electromyographie : tracés évocateurs
- Elévation de la concentration sérique en IgG
- Biopsie cutanée : atrophie folliculaire, inflammation et fibrose dermique, clivage dermo-épidermique, corps colloïdes
- Biopsie musculaire : myosite (nécrose musculaire multifocale, vacuolisation, fragmentation, calcification et atrophie des myofibrilles, infiltrat inflammatoire constitué de lymphocytes, macrophages, plasmocytes, granulocytes, et parfois vascularite).

......Des cas de rémission spontanée sont décrits. Lorsqu’un traitement est mis en place, les résultats sont variables. Les topiques corticoïdes (Cortavance®, Panolog®crème) et l’azathioprine donnent parfois de bons résultats, mais sont rarement utilisés en raison de leurs effets secondaires. La molécule la plus décrite dans le traitement de la dermatomyosite est la pentoxifylline. Elle augmente la déformabilité des globules rouges, facilitant leur passage au niveau des vaisseaux de petit calibre et permettant ainsi une meilleure oxygénation musculaire. La posologie recommandée est de 25 mg/kg 2pq, une réponse clinique, est généralement observée au bout de six semaines [2]. La propentofylline, utilisée dans notre cas, est une molécule de la même famille que la pentoxyfilline, ayant les mêmes propriétés. La vitamine E, par ses propriétés anti-oxydantes, est parfois associée à d’autres molécules.

Bibliographie

[1] Ferguson et al, Dermatomyositis in five Shetland sheepdogs in the United Kingdom, The Veterinary Record, 2000, 146: 214-217.
[2] Rees CA, Boothe DM, Therapeutic response to pentoxifylline and its active metabolites in dogs with familial canine dermatomyositis, Veterinary Therapeutics, 2003, volume 4, n°3.

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’animal est en bon état général. L’examen dermatologique montre la présence d’une alopécie multifocale symétrique, localisée au chanfrein, aux paupières, à la queue et aux extrémités des pavillons auriculaires. Elle est associée à des croûtes au niveau du chanfrein. On observe également une congestion de la matrice des griffes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chanfrein : alopécie et croûtes

Paupières : alopécie

 

Extrémité de la queue

Alopécie

 

 

 

 

Extrémité des pavillons auriculaires

Alopécie

 

Griffes

Congestion de la matrice

 

......Bilan : chiot Berger Shetland de 6 mois présentant des lésions cutanées symétriques, localisées au chanfrein, aux paupières, aux pavillons auriculaires et à la queue, caractérisées par une alopécie et des croûtes.