Zeus, chien Dogue argentin mâle âgé de deux ans et demi
Poids=57kg

Motif de consultation

Plaques d’alopécie évoluant depuis deux ans

Anamnèse et commémoratifs

  • Diagnostic de dermatophytose par un vétérinaire : examen en lampe de Wood positif, traitement terbinafine (Lamisil ®) et lufénuron (Program ®) puis enilconazole (Imaveral ®) puis terbinafine (Lamisil ®) sans amélioration
  • Absence de prurit associé
  • Traitement anti-parasitaire irrégulier : Fipronil (Frontline ® spot-on)
  • Vit avec un autre chien qui ne présente pas de symptômes dermatologiques

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) Origine parasitaire

 

Dermatophytose
- Alopécie nummulaire d’évolution lente
- Absence de prurit
- Aucune amélioration sous terbinafine et enilconazole
- Absence de contagion
Démodécie
- Alopécie nummulaire
- Age d’apparition des lésions
- Race prédisposée
- Localisation des lésions
- Aucune évolution depuis deux ans

2) Origine Endocrinienne

 

Hypothyroïdie
- Alopécie
- Age d’apparition des lésions
- Absence de symétrie
- Aucun autre symptôme
Hypercorticisme
- Alopécie
- Age d’apparition des lésions
- Absence de symétrie
- Aucun symptôme général

 

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Examen à la lampe de Wood
Recherche d'une fluorescence
Négatif
Raclage profond
Recherche de Demodex
Négatif
Examen histologique
Caractérisation des lésions
Dermatophytose

 

......L’hypothèse d’endocrinopathie étant très peu probable, elle n’a pas été explorée.

Diagnostic : dermatophytose

Traitement

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Enilconazole
Imaveral ®
Solution diluée à 0,2%, tous les 4 jours
pendant 30 jours
Traitement antifongique topique
Ketoconazole
Ketofungol ®
10 mg/kg q24h pendant 30 jours
Traitement antifongique systémique
Passer l’aspirateur partout
Elimination des poils et squames
Nettoyage du sol à l’eau de Javel à 10%
Destruction des spores dans l’environnement

 

Suivi

......L’animal n’a pas été suivi à l’école.

 

Discussion

Traitement de la dermatophytose chez le chien et le chat

......On remarque à travers ce cas que le traitement de la dermatophytose nécessite la mise en place de mesures médicales mais aussi un assainissement de l’environnement.

......Il est important de prévenir les propriétaires que pour être efficace, le traitement doit être rigoureux : il faut traiter l’animal, les congénères mêmes s’ils ne présentent pas de symptômes et l’environnement afin de prévenir les récidives.

......• La tonte de l’animal peut être nécessaire si c’est une race à poils longs afin de faciliter l’application du traitement topique et de limiter la dissémination des spores dans l’environnement. Elle est complète en cas de lésions généralisées, ou partielle autour d’une lésion isolée.

......• Le traitement topique permet de détruire les éléments fongiques présents sur les poils. On utilise l’enilconazole (solution à 0,2%), sur toute la surface corporelle, deux fois par semaine pendant 4 à 6 semaines en général [1]. Des effets secondaires sont possibles : ptyalisme, anorexie, amaigrissement, vomissements, changement de couleur des poils (chats blancs). Il peut être utilisé chez les femelles gestantes (aucune étude n’a démontré un potentiel tératogène mais trop peu d’animaux gestants ont été traité dans les études pour affirmer avec certitude l’absence d’effet tératogène) [2].

......• Le traitement systémique est indispensable dans tous les cas. Plusieurs molécules sont disponibles [1] :
- la griséofulvine : antibiotique fongistatique, 50 mg/kg/jour en deux prises pendant au moins 4 à 6 semaines. Elle doit être administrée par voie orale au cours d’un repas riche en graisses. Elle est contre-indiquée chez les femelles gestantes en raison de son potentiel tératogène.
Des effets secondaires possibles (troubles digestifs, anémie) nécessitent un suivi clinique et hématologique au cours du traitement.

- le ketoconazole : 10 mg/kg/jour en 1 ou 2 prises, par voie orale au cours d’un repas, pendant au moins 4 à 6 semaines. Ce principe actif est également tératogène. Des effets secondaires sont possibles (vomissements). Une toxicité hépatique est également rapportée.

- l’itraconazole : 5 à 10 mg/kg/jour en 1 ou 2 prises, par voie orale au cours d’un repas, pendant au moins 4 à 6 semaines (en continu ou par semaines alternées). Il est également tératogène. Les effets secondaires sont moins importants qu’avec les autres principes actifs, mais il doit quand même être utilisé avec précaution chez les chiens présentant une affection hépatique.

- la terbinafine (hors AMM) : 30-40mg/kg/jour, bien tolérée chez le chien et le chat.

......• Il est nécessaire de traiter les congénères, uniquement par traitement topique s’ils ne présentent pas de lésions.

......• Il faut enfin décontaminer l’environnement : passer l’aspirateur (élimination des poils et squames) puis désinfecter à l’eau de Javel diluée à 10%.

 

......Un suivi régulier est nécessaire, une culture mycologique est faite à chaque contrôle, et le traitement ne doit normalement pas être arrêté avant l’obtention de deux cultures négatives. Un suivi rigoureux est donc relativement coûteux pour le propriétaire. Chez ce chien il n’a pas été réalisé de suivi, c’est pourquoi le traitement a d’emblée été prescrit pendant un mois.

Bibliographie

[1]: Moriello KA, Treatment of dermatophytosis in dogs and cats: review of published studies, Veterinary dermatology, 2004, 15: 99-107.
[2]: Keith AH, Medleau L, Evaluation of topically applied Enilconazole for the treatment of dermatophytosis in a Persian cattery, Veterinary dermatology, 2002, 13: 23-28.

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’état général de l’animal est bon. Concernant les lésions dermatologiques, on observe la présence d’une alopécie nummulaire multifocale en région thoracique et abdominale, associée à un érythème.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thorax et abdomen

Alopécie nummulaire et érythème