Marin, chat Siamois mâle castré âgé de 16 ans
Poids=3 kg

Motif de consultation

Prurit depuis un an et apparition il y a quelques jours d’une alopécie diffuse associée à des plaques

Anamnèse et commémoratifs

  • Episode d’alopécie diffuse et d’érythème il y a un an, teigne diagnostiquée par un vétérinaire mais aucune amélioration avec un traitement topique à base d’enilconazole, régression spontanée au bout de deux mois.
  • Aucun traitement antipuces
  • Accès libre à l’extérieur
  • Déplacements fréquents en Italie

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) origine allergique

 

Dermatite par hypersensibilité aux piqûres de puces - Prurit
- Aucun traitement antipuces
- Présence de puces et d’excréments sur le pelage
- Plaque éosinophilique et dermatite miliaire
Allergie alimentaire - Prurit non saisonnier
- Plaque éosinophilique et dermatite miliaire
- Alimentation inchangée (industrielle)
- Aucun trouble digestif rapporté

2) Origine parasitaire

 

Otacariose - Prurit
- Localisation au niveau du cou
- Dermatite miliaire
- Contact possible avec des animaux porteurs (sortie à l’extérieur)
- Oreilles propres

 

Examens complémentaires

......La présentation épidémiologique et clinique de ce cas est très évocatrice d’une dermatite par hypersensibilité aux piqûres de puces. Néanmoins, un raclage profond en région cervicale est réalisé afin d’explorer l’hypothèse d’une otacariose ; aucun acarien n’est détecté. Ce résultat n’exclut pas avec certitude une otacariose mais cette hypothèse reste très peu probable.

 

Diagnostic : dermatite par hypersensibilité aux piqûres de puces

......L’hypothèse d’une allergie alimentaire est peu probable et sera explorée en fonction de l’évolution, en mettant en place un régime d’éviction.

Traitement

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Lufénuron
Program ®



1 ampoule
1 fois par mois
Antipuces
(action sur les larves)
Nitempyram
Capstar ®
1 comprimé 15 jours après administration de lufénuron
Antipuces
(action sur les adultes)
Prednisolone
Microsolone ®
0,5 mg/kg q24h pendant 10 jours
Anti-prurigineux
Clindamycine
Antirobe ®
11 mg/kg q24h pendant 14 jours
Traitement des surinfections bactériennes

 

Suivi

......Le chat n’a pas été revu en consultation à l’école.

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’animal apparaît en mauvais état général, amaigri, mais les paramètres vitaux sont dans les normes. A l’examen dermatologique, on observe :
- une alopécie diffuse et des papules au niveau du cou
- une alopécie et des plaques érythémateuses et suintantes au niveau de la face caudale et médiale des cuisses, et en région inguinale
- des puces et leurs excréments dans le pelage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cou

Alopécie diffuse et papules (non visibles)
= dermatite miliaire

 

Région inguinale

Plaques, érythème, suintement
= plaques éosinophiliques

 

......Bilan : chat de 16 ans présentant une dermatose prurigineuse et alopéciante depuis un an, associant une dermatite miliaire au niveau du cou et des plaques éosinophiliques au niveau des cuisses et de la région inguinale.