Tais, chienne Akita Inu non stérilisée âgée de 5 ans
Poids=31kg

Motif de consultation

Alopécie associée à un squamosis et du prurit, évoluant depuis un an et demi

Anamnèse et commémoratifs

  • Lésions initialement localisées en région inguinale, caractérisées par un érythème et des pustules, puis étendues au ventre
  • Traitement mis en place : amoxicilline+acide clavulanique (Synulox ®) depuis un an et demi, prednisolone (Dermipred ®) à dose décroissante en cas de prurit important, Allermyl ® shampooing deux fois par semaine
  • Prurit cortico-sensible
  • Traitement antipuces : imidaclopride+perméthrine (Advantix ®) une fois par mois
  • Vit en appartement

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) Origine génétique

 

Adénite sébacée granulomateuse
- Race prédisposée
- Age
- Lésions cutanées (squamosis, manchons pilaires, alopécie)
Dermatose répondant à la vitamine A


- Age
- Manchons pilaires
- Race non prédisposée
- Squames non agglutinants
- Localisation des lésions (membres non atteints)

2) Origine parasitaire

 

Démodécie
- Aspect des lésions (érythème, alopécie, squames)
- Age de l’animal (en excluant l’hypothèse d’une cause sous-jacente, car animal en bon état général)
Cheylétiellose
- Squamosis et alopécie diffuse
- Prurit
- Atteinte limitée de la région dorsale

3) Origine fongique

 

Dermatophytose

- Aspect des lésions (alopécie diffuse squameuse)
- Atteinte généralisée rare
- Animal en bon état général (cause sous-jacente peu probable)

 

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Scotch®test
Recherche d’ectoparasites (Cheyletiella) et de complications infectieuses (bactéries, Malassezia)
Présence de coques
Absence de cheylétielles
Raclage profond
Recherche de Demodex
Négatif
Examen histologique
Recherche de modifications cutanées évoquant une pathologie particulière
Adénite sébacée granulomateuse

Traitement

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Rétinol
Avibon ®
800 UI/kg q24h
Régulation de la kératogenèse et de la sécrétion sébacée
Acides gras essentiels
Huile de colza
4 cuillères à café q24h
Supplément nutritionnel : soutien de la fonction dermique, action anti-inflammatoire
 
Sebolytic ®
Une fois par semaine
Contrôle de l’état kérato-séborrhéique
Céfalexine
Rilexine ®
15mg/kg q12h

Traitement de la surinfection bactérienne

 

Suivi

......Les propriétaires ne rapportent aucune amélioration des lésions. Ils ont consulté un autre vétérinaire après deux mois de traitement car aucune évolution n’était visible, il a prescrit des corticoïdes (prednisolone, Megasolone ®, 0,75 mg/kg/jour), et le prurit s’est amélioré.
......A l’examen clinique, la peau est sèche, le poil cassant, et on note une alopécie diffuse étendue au niveau des flancs et de l’abdomen (hypothèse de syndrome de Cushing iatrogène envisageable). Il est décidé d’arrêter les corticoïdes et de poursuivre le traitement initialement prescrit en y associant :

Zinc et vitamine A
Zincaderm ®
3 comprimés par jour
Action sur la kératogenèse et le fonctionnement des glandes sébacées
Humiderm ® spray
Pulvérisation sur tout le corps les jours sans shampooing
Maintien de l’équilibre hydro-lipidique de l’épiderme

 

......En absence de corticothérapie, un prurit intense est présent. Un calque met en évidence une surinfection bactérienne.
......Il est alors décidé de poursuivre le traitement en associant des corticoïdes : prednisolone (Megasolone ®) 0,5 mg/kg/jour pendant 7 jours puis un jour sur deux.

......Pour la première fois depuis la mise en place du traitement, l’évolution est favorable. Les croûtes régressent, les poils commencent à repousser. Malgré cela, un squamosis important persiste et le prurit est toujours présent, mais de plus faible intensité.
......Le traitement reste le même, seule la corticothérapie est adaptée : prednisolone (Megasolone ®) 0,5 mg/kg/jour uniquement en cas de prurit important.

......Les lésions se sont aggravées avec apparition de papules et d’un érythème. L’alopécie, le squamosis et les croûtes sont toujours présents.
......La prednisolone est prescrite pendant 7 jours à la posologie de 0,5 mg/kg/jour puis à jours alternés.

 

 

 

 

Papule

 

Abdomen

Erythème

Discussion

Etio-pathogénie et expression clinique de l’adénite sébacée granulomateuse

......La présentation clinique de ce cas est assez évocatrice d’une adénite sébacée.

......Cette maladie a été décrite dans une soixantaine de races, l’Akita Inu étant une race prédisposée, ainsi que le Caniche, le Samoyède, le Bichon, le Terre-Neuve, le Bouvier Bernois et le Springer Spaniel. L’âge moyen d’apparition des lésions varie de 1 à 5 ans en général, parfois plus tard en particulier chez l’Akita Inu [1,2]. Il n’y a pas de prédisposition de sexe [3].

......L’adénite sébacée granulomateuse est une réaction histologique, caractérisée par une destruction des glandes sébacées. Il en résulte une diminution de la production de sébum entraînant secondairement un trouble de la kératinisation. L’étio-pathogénie reste mal connue.
......D’une part, une prédisposition génétique a été prouvée chez le Caniche et l’Akita Inu américain, le mode de transmission étant autosomique récessif à expressivité variable.
......D’autre part, la démodécie et la leishmaniose présentent histologiquement le même aspect. On ne sait pas à l’heure actuelle si l’adénite sébacée granulomateuse est une dermatose ou bien si elle n’est qu’une présentation anatomopathologique caractéristique de certaines maladies (démodécie, leishmaniose). Des images de destruction des glandes sébacées lors d’un examen histologique imposent la recherche de Demodex et de Leishmania, si le résultat est négatif les anatomo-pathologistes concluent à une adénite sébacée granulomateuse idiopathique.

......Classiquement, et comme c’était le cas de Tais, les animaux atteints sont présentés à la consultation pour un squamosis abondant, associé à une alopécie parfois symétrique localisée le plus souvent à la face, au dos et à la queue, intéressant plus particulièrement le sous-poil [1]. A l’examen dermatologique de nombreux manchons pilaires sont observés. Cependant, il existe une grande variabilité clinique et certains cas sont très peu évocateurs d’une adénite sébacée (voir deuxième cas d’adénite sébacée).

......Dans ce cas, la forte prédisposition héréditaire explique peut-être la fréquence des rechutes et la difficulté à trouver un traitement adéquat.

Bibliographie

[1] Reichler IM et al, Sebaceous adenitis in the Akita: clinical observations, histopathology and heredity, Veterinary Dermatology, 2001, 12: 243-253.

[2] Tevell et al, Sebaceous adenitis in Swedish dogs, a retrospective study of 104 cases, Acta Veterinaria Scandinavia, 2008.

[3] Candace A, Sousa, Sebaceous adenitis, Veterinary Clinics of North America: Small Animal Practice, 2006, 36: 243-249.

[4] White SD et al, Sebaceous adenitis in dogs and results of treatment with isotretinoin and etretinate: 30 cases (1990-1994), Journal of the American Veterinary Medical Association, 1995, 207: 197-200.

 

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......La chienne est en bon état général. A l’examen dermatologique, on observe un squamosis généralisé, associé à un érythème et une alopécie diffuse symétrique en région inguinale et sur les flancs, une hyperpigmentation sur l’abdomen et des manchons pilaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Squamosis

 

Manchons pilaires

 

Région inguinale et flancs

Alopécie diffuse symétrique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diagnostic : adénite sébacée granulomateuse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour au tableau de cas