Igor, chien Berger Allemand mâle âgé de 8 ans

Motif de consultation

Dépigmentation de la truffe, évoluant depuis plusieurs années.

Anamnèse et commémoratifs

  • Adoption dans un refuge à l’âge de 3 ans
  • Contact régulier avec d’autres chiens
  • Déplacement dans le sud-est de la France deux ans plus tôt

Hypothèses diagnostiques

Entité pathologique
Arguments en faveur

Arguments en défaveur

1) Origine infectieuse

Pyodermite des jonctions cutanéo-muqueuses
- Race prédisposée
- Dépigmentation de la truffe
- Absence de lésions (érythème, croûtes, ulcères) sur les lèvres
2) Origine parasitaire
Leishmaniose
- Dépigmentation nasale
- Déplacement en zone endémique
- Animal en bon état général
- Aucun autre signe cutané ni systémique
3) Origine auto-immune
Pemphigus érythémateux
- Race prédisposée
- Dépigmentation de la truffe
- Absence d’érosion et d’ulcère
Lupus érythémateux cutané
- Race prédisposée
- Lésions présentes depuis plusieurs années
- Dépigmentation de la truffe
- Absence d’érosions de la truffe
- Uniquement atteinte de la truffe
4) Origine tumorale
Lymphome cutané T épithéliotrope (forme cutanéo-muqueuse)
- Age de l’animal
- Atteinte de la truffe
- Aucune autre partie du corps atteinte
- Lésions présentes depuis plusieurs années sans évolution
5) Origine génétique
Vitiligo
- Race prédisposée
- Age d’apparition des lésions
- Dépigmentation de la truffe
- Uniquement atteinte de la truffe

 

Examens complémentaires

Examen réalisé
But

Résultat

Calque de la truffe
Recherche de surinfections

Coques et granulocytes neutrophiles
Biopsie de la truffe en vue d’un examen histologique
Caractérisation des lésions
Lupus érythémateux cutané

 

Diagnostic : lupus érythémateux cutané

Traitement

Principe actif
Nom déposé
Posologie

Indications

Tacrolimus
Protopic ® pommade 0,1%
q24h
Immunosuppresseur : traitement étiologique
Mupirocine
Mupiderm ® pommade
q12h
Traitement local de la surinfection bactérienne
Doxycycline
Ronaxan ®
10 mg/kg q24h

Traitement systémique de la surinfection bactérienne

Suivi

......La réponse au traitement est très favorable, la repigmentation de la truffe apparaît presque totale un an après la mise en place du traitement immunosuppresseur. Le traitement antibiotique a été poursuivi jusqu’à ce que les calques ne montrent plus de complication bactérienne.

J+ 9 mois

 

J+ 12 mois

 

Discussion

......La classification des dermatoses lupoïdes de la face est en cours de remaniement depuis environ dix ans sans que l’on parvienne à un consensus, d’où le terme relativement imprécis « lupus érythémateux cutané » utilisé pour qualifier la dermatose dont souffre cet animal.


......Il faut souligner que le lupus érythémateux cutané est une entité pathologique totalement différente du lupus érythémateux systémique.

 

Traitement du lupus érythémateux cutané chez le chien


......Plusieurs protocoles thérapeutiques sont décrits dans le traitement du lupus érythémateux cutané chez le chien :


- Vitamine E et acides gras essentiels : à prescrire initialement en raison de leur bonne tolérance, il faut attendre un mois avant de juger de l’efficacité, qui reste variable.
- Association Nicotinamide/Tétracyclines : 250 mg de chaque principe actif 3 fois par jour (chiens de moins de 20 kg) ou 500 mg 3 fois par jour (chiens de plus de 20 kg). On les prescrit à vie si l’efficacité est objectivée au bout d’un mois de traitement.
- Tacrolimus 0,1% : agent immunosuppresseur utilisé par voie locale, il présente une bonne efficacité et peu d’effets secondaires.
- Dermocorticoïdes de forte activité : Clobétasol, sous forme de gel, dont la quantité appliquée doit être progressivement diminuée si le traitement est efficace.
- Corticothérapie à dose immunosuppressive : Predniso(lo)ne (2-4 mg/kg/jour), à utiliser en cas d’échec des autres traitements.


......Les lésions étant photosensibles, il faut également prendre des mesures de photoprotection (écran total, éviter l’exposition au soleil en milieu de journée), pour limiter le risque d’aggravation des lésions et de récidives.

Bibliographie

Griffies JD et al, Topical 0.1% Tacrolimus for the treatment of discoid lupus erythematosus and pemphigus erythematosus in dogs, Journal of the American Animal Hospital Association, 2004, 40: 29-41.

Juin 2009,

Cas vu en consultation de parasitologie-dermatologie à l'ENVA, rédigé par Léna Olen et Mylène Vigreux dans le cadre de la thèse dirigée par Dr G. Marignac et codirigée par Dr F. Bernex.

Retour au tableau de cas

Accès à la discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen clinique

......L’examen général ne révèle pas d’anomalie. A l’examen dermatologique, on observe une dépigmentation presque totale de la truffe, avec absence de dermatoglyphes (pavimentation de la truffe donnant l’aspect « peau d’orange »).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Truffe

Dépigmentation, pertes des dermatoglyphes