Plan détaillé de Parasitool

Trichogramme

Présentation :

Examen microscopique du poil

Eléments recherchés

Recherche d'anomalie de la tige pilaire : usure, dysplasie folliculaire, pili torti...

Observation du bulbe (racine) pour déterminer la phase de croissance : phase télogène/anagène

Recherche d'éléments parasitaires (Demodex, lentes, oeufs de cheylétielles) ou fongiques (dermatophytes)


Matériel


Vidéo


Commentaires:

Couper les poils de la zone à prélever à 2-3 cm de la peau ci ceux-ci sont longs. Saisir une rangée d'une vingtaine de poils à laide de la pince hémostatique et les étaler sur une goutte de lactophénol entre lame et lamelle. N'ouvrir les mords de la pince que lorsque les poils sont maintenus entre la lame et la lamelle.

Astuces - Pièges:

Pour la recherche de poils usés (léchage d'origine prurigineuse chez le chat), ne pas couper les poils avant prélèvement!

Pour la recherche de poils teigneux, le raclage est le prélèvement de choix (en privilégiant la périphérie de la lésion). Si des poils apparaissent fluorescents, les prélever directement par trichogramme.

Pour la recherche de Demodex sur une zone sensible (zone palpébrale) où le raclage est difficile, ou chez le chien de race Shar-peï, le trichogramme peut être une alternative intéressante. Dans ce cas il faudrait idéalement remplacer le lactophénol par de l'huile de paraffine afin que les parasites éventuellement présents, restent vivant et puissent se détacher de la tige pilaire.

Interprétation - Conditions d’observation:

Observer les poils d'abord au faible grossissement (x40 - objectif 4), à diaphragme fermé pour déterminer les zones interéssantes, puis passer à un grossissement moyen (x100 - objectif 10) et fort (x1000 _ objectif 100 immersion). Cf technique

Pour la recherche de poils teigneux, rechercher en priorité des poils, "boursouflés", dont la régularité architecturale n'est pas préservée, ou dont la mise au point est difficile. Bien observer la partie proximale du poil pour y trouver des éléments granulaires ou en chaînette.

L'extrémité des poils est fracturée dans le cas de léchage/frottement d'origine prurigineuse.

L'observation de la racine des poils permet de faire le rapport entre le nombre de poils en phase anagène et télogène . Un grand nombre de poils en phase télogène est évocateur d'une dysendocrinie. Cependant, la proportion varie beaucoup en fonction de la saison, et des races.

La forme des poils est importante à observer, ainsi que la répartition de la mélanine au sein de la gaine des poils. Des amas fracturant la surface pilaire peuvent être le signe d'une dysplasie folliculaire.

La présence d'œufs de cheylétielles, ou de lentes est diagnostique.

La présence de manchons pilaires devrait inviter à réaliser des raclages à la recherche de Demodex.

Les proportions de poils en phase télogène et anagène est très variable d'un chien à un autre. Les races nordiques, ou de type spitz ont une forte proportion de poils en phase télogène à l'état normal. Les caniches au contraire, présentent très peu de poils télogènes.

 

Liens photographiques