Plan détaillé de Parasitool

Raclage superficiel en vue d'effectuer un calque cutané

Présentation :

Excoriation très superficielle de la peau à l'aide d'un scalpel et dépot du prélèvement sur une lame porte objet pour observation microscopique. La technique est particulièrement adaptée pour les lésions sèches.

Eléments recherchés

Bactéries (coques ou bâtonnets), levures (Malassezia), neutrophiles, éosinophiles, macrophages, cornéocytes, etc...

Liens photographiques


Matériel

Commentaires:

La méthode d'excoriation est analogue à celle utilisée pour les raclages, celle-ci doit cependant rester très superficielle. Le peu de matériau récolté est étalé consciencieusement sur une lame porte objet identifiée, qui est mise à sécher.

Après un temps de séchage approprié (~10 minutes), la lame peut être colorée.


Astuces - Pièges:

Ne pas oublier d'identifier la lame, pour repérer de quel côté ce trouve l'échantillon récolté, afin de pouvoir faire la mise au point du bon côté.

Un temps de séchage long est important pour que l'échantillon prélevé ne soit pas dissout dans les flacons du kit de coloration. De même on veillera à ne pas trop agiter la lame dans les flacons pour limiter tout décollement de l'échantillon.

Interprétation - Conditions d’observation:

Observer la lame d'abord au faible grossissement pour déterminer les zones intéressantes, puis passer au plus fort grossissement, jusqu'à l'immersion.

Le condenseur doit être remonté pour les forts grossissements, et le diaphragme fermé. Cf technique.

Il existe une flore cutanée naturelle. Seule l'observation de plusieurs éléments fongiques ou bactériens à fort grossissement, associé à une clinique évocatrice est interprétable. On recherche en particulier des images de phagocytose.


Liens photographiques