Plan détaillé de Parasitool

Raclages cutanés (recherche de parasites)

Présentation :

Excoriation à l'aide d'une lame de scalpel, pour mettre en évidence la présence de parasites.

Le raclage cutané peut éventuellement être utilisé pour réaliser des "calques" cutanés Cf: raclage superficiel.

 

Eléments recherchés

Demodex, agents des gales.

Secondairement: Cheylétielles, aoûtats , poils teigneux.


Matériel


Vidéo


Commentaires:

Déposer une goutte de lactophénol sur une lame et en enduire la lame du scalpel, afin que le produit de raclage y adhère.

Couper aux ciseaux les poils de la partie à racler.

Procéder au raclage (cf indications ci-dessous), déposer le matériel sur la lame, puis bien l’homogénéiser avec le lactophénol avant de le recouvrir d’une lamelle.

La technique de raclage diffère selon le parasite recherché :

 

Astuces - Pièges:

Privilégier les zones de lésions primaires. Les raclages sont inutiles sur les zones lichénifiées.

Le prélèvement doit être bien homogénéisé et fin pour en favoriser l'interprétation microscopique. Les débris kératiques, de poil et de croûte peuvent être compressés à l’aide d’une deuxième lame s’ils sont trop épais. Pour une homogénéisation plus aisée, ne pas hésiter à dilacérer le prélèvement avec la lame du scalpel, et laisser reposer le prélèvement afin qu'il éclaircisse dans le lactophénol.

ATTENTION : chez le Shar-Peï, la présence de mucine rend les raclages peu concluants. La biopsie cutanée est donc plus appropriée. Le trichogramme peut aussi présenter un intérêt chez cette race.

ATTENTION : Les démodex sont rapidement détruits par le lactophénol, contrairement aux autres acariens. L'observation microscopique doit être rapide.

Une alternative au raclage cutané pour mettre en évidence la présence de démodex, est le trichogramme. La sensibilité est cependant plus faible. Cette technique garde cependant un certain intérêt pour les zones sensibles (paupières) ou chez le Shar-Peï (follicules pileux profonds). La sensibilité du trichogramme est augmentée dans les cas de pyodémodécies.

Gale sarcoptique : Raclages souvent infructueux.
Gale notoédrique: la mise en évidence des parasites est plus aisée.

Interprétation /conditions d’observation:

Observer toute la lame à l’objectif 4 pour en repérer les zones intéressantes. Le diaphragme est ouvert et le condenseur baissé pour avoir un meilleur contraste. Passer ensuite à un plus fort objectif (10) pour identifier les éléments parasitaires détectés. cf technique


La sensibilité est bonne à moyenne, mais la spécificité excellente.


Démodécie:
Interprétation : La présence de plusieurs parasites sur une même lame ou sur des prélèvements différents, ou la présence de formes immatures conclut à un test positif.
Un individu normal ne présente que de rares parasites adultes. Ceux-ci ne sont pas retrouvés sur différents raclages.
En cas de suivi, on peut évaluer l’efficacité du traitement par l’évolution clinique, mais aussi et surtout par la modification de population de démodex (disparition des formes immatures), présence de parasites morts (attention le lactophénol tue les démodex), jusqu’à négativation de 2 raclages successif à un mois d’intervalle.

Gales:
La présence d'une forme adulte, un œuf ou une déjection est diagnostique. Dans le cas de la gale sarcoptique, les raclages sont souvent infructueux. Une épreuve thérapeutique sera donc souvent mise en place en cas de suspicion.

 

Liens photographiques